Construire à partir du bois local ? Une nouvelle façon de concevoir la construction !

AccueilInspirations architecturalesConstruire à partir du bois local ? Une nouvelle façon de concevoir la construction !

Depuis 2002, Christelle Baills a ouvert son agence à Espéraza dans le Languedoc-Roussillon. Tout juste diplômée lors de son installation, elle a depuis acquis une expérience diversifiée que ce soit auprès des particuliers ou des collectivités locales et territoriales. Si l’architecte a su répondre à des projets de construction neuve comme à des envies d’extension, un nouveau challenge s’offre aujourd’hui à elle. Christelle Baills est chargée de la réalisation d’une école où le choix du bois local comme matériau de construction soumet l’architecte aux contraintes de la ressource.

 

 

S’adapter aux ressources locales : Une nouvelle manière de concevoir

Au cœur du département de l’Aude, la commune de Montazels fonctionne en regroupement pédagogique avec Luc-sur- Aude et Antugnac. L’école maternelle actuelle située au cœur du village présentant des contraintes d’accessibilité et de sécurité, la municipalité a décidé de réfléchir à un projet de construction neuve. Même si dans un premier temps, la conception était prévue de manière traditionnelle, elle a basculé vers l’ossature bois.

Suite à une réunion avec les Communes Forestières de l’Aude, le projet a été entièrement repensé. Les communes sont liées par une Charte forestière et ont en commun de vouloir développer le bois comme ressource locale.

Dès lors, le projet sera construit avec une ossature à base de bois local. De fait, Christelle Baills, architecte désignée, a dû s’adapter et revoir l’ensemble de la conception. “Avec ce nouveau paramètre nous devons penser le bâtiment autrement. C’est-à-dire que la structure doit être pensée en fonction des particularités de chaque essence locale”. Dans cette nouvelle configuration, l’architecte doit s’adapter techniquement à la ressource. Le bois ne pourra pas être façonné en lamellé-collé, il faut s’adapter à la forme initiale du bois. “Ici, c’est la matière qui s’impose et nous dicte comment on travaille le projet ! On pense le projet à l’inverse. Là où on pense les volumes et on adapte la matière, ici on pense la matière pour adapter les volumes.”

 

 

Un projet public co-conçu dans l’écoute et la transmission

Le premier permis de construire a donc été déposé il y a deux ans. Avec le revirement d’éthique constructive, les plans ont dû être revus et le chantier ne démarrera qu’en 2018. Du début à la fin, les réunions de conception se sont tenues avec les acteurs publics, les architectes mais aussi les enseignants et usagers du futur bâtiment.

Aussi, cette école, en tant que bâtiment public, est également pensée comme un projet pilote. Par son statut d’équipement, elle pourra également servir comme outil de sensibilisation et d’encouragement à la construction locale. Ayant une formation d’enseignement à destination des enfants, Christelle Baills souhaite par la suite intervenir auprès des enfants au sein de ce bâtiment. Elle pourra ainsi leur expliquer la démarche de construction et les sensibiliser à l’utilisation du bois local, car les enfants d’aujourd’hui sont les citoyens de demain !

En choisissant le bois local comme matériau, l’initiative aura un effet boule de neige. La collectivité aura pour but de privilégier l’intervention de la scierie et des entrepreneurs locaux dans la confection de l’école. Si pour Christelle Baills c’est une première, elle espère pouvoir développer cette technique auprès des particuliers. Alors les 13 et 14 octobre, n’hésitez plus à partir à la rencontre de cette architecte !