Atelier Cahuette : Penser l’aménagement pour un jardin comme une évidence

Partager cet article sur :

AccueilInspirations architecturalesAtelier Cahuette : Penser l’aménagement pour un jardin comme une évidence

Atelier Cahuette est une jeune agence d’architecture située à Angoulême, créée par Cécile Bouillon et Christina Spanjers. Offrant une architecture et une pratique dynamique, l’agence partage ses bureaux en colocation avec deux autres cabinets d’architecture. Ce mode de travail actuel leur permet de créer un noyau d’architectes qui s’auto-dynamisent et échangent en permanence, en plus de créer une force de proposition en travaillant ensemble sur certains projets.

 


 

Une jeune agence dynamique et humaine

 

“Notre jeune agence, n’a qu’un an et demi d’existence. Cependant, nous avons lancé beaucoup de projets, tant humains (réseau d’architectes locaux, événements JPO en commun, etc.) qu’architecturaux.” Parmi leurs premiers projets réalisés, l’Atelier Cahuette est en train de terminer un aménagement de jardin avec la construction d’une piscine. “C’est un petit projet qui est très lié à la relation avec les particuliers et les entreprises locales. Pour cet aménagement les maîtres d’ouvrage n’étaient pas obligés de faire appel à un architecte, mais ils ont souhaité nos services pour apporter une plus-value au projet. Celui-ci se situe dans une zone classée, très boisée et naturelle. Au cœur d’une propriété ancienne. Les commanditaires ne voulaient pas faire n’importe quoi. Ils nous ont fait confiance. C’était un pari sur notre jeune agence, car ils voulaient apporter une vision plus fraîche, plus actuelle.”

Sur ce chantier, très agréable, le travail main dans la main avec les petites entreprises locales a réellement donné une plus-value au projet. “La force de proposition des entreprises et les nombreux temps d’échanges avec eux, nous confortent vraiment dans l’envie de pratiquer notre profession dans l’échange, dans la proximité humaine, dans le plaisir à travailler.”

 

 

Une conception qui gère de nombreuses contraintes

 

Le secteur étant protégé, il était impératif d’intervenir en conservant l’esprit originel du milieu. “La démarche du projet est basée sur l’analyse du jardin et des contraintes nombreuses du lieu (secteur classé, dénivelé du terrain, limites de propriété, bâtiment existant, règlementation d’urbanisme, etc.). Il fallait un aménagement qui ait un impact limité visuellement, mais qui serve les intérêts du maître d’ouvrage,

Les architectes ont commencé par analyser le site et ses potentiels, ce qui a orienté la marche à suivre. Il leur paraissait ensuite naturel de recomposer l’espace extérieur en s’appuyant sur la composition de façade de la maison. Une continuité entre bâti et jardin redonnait à l’ensemble la logique qu’il avait perdu au fil des années. “À travers notre intervention nous avons essayé de recomposer le jardin et donner du sens aux espaces, notamment en lien avec la façade.”

Pour créer leurs projets, les deux architectes se nourrissent de sources éclectiques. “Ce ne sont pas forcément que les productions de grands architectes, qui nous inspirent, mais aussi les solutions que trouvent nos confrères, transmis par les réseaux sociaux et autres sites de banque d’images toujours réactualisées, qui nous permettent de montrer concrètement des finitions, des matériaux que l’on désire mettre en place. Ainsi, nos clients peuvent mieux visualiser la finalité du projet.”